Pour connaitre le vrai Wasabi, il faut se rendre dans son pays natal : le Japon. Le Wasabi aime l’air de la montagne et l’eau de ruisseau pure, c’est donc sur le mont Fuji, dans la région de Shizuoka, que la Wasabi poussa spontanément avant d’être cultivé par l’homme.

Tout est bon dans le Wasabi

La plante a la spécificité d’avoir un gout fort qui monte au nez, mais qui reste très agréable. Chaque partie du Wasabi est utilisable : la racine relève les plats et les tiges remplacent les légumes. La découverte du délice que représente le Wasabi en accompagnement de sushi et de nouille de sobafut le déclencheur de l’exploitation industrielle de la plante.

Wasabi, comment s’y retrouver ?

Pour préparer le vrai Wasabi, il faut décrire un cercle sur la surface d’une râpe en bois ou en peau de requin. Cette méthode vise à ce que le Wasabi râpé se concentre au milieu de la râpe et que la racine soit entamée de manière uniforme et puisse être réutilisable.

Cela permet également d’avoir une texture légère et souple avec un arôme très nuancé.

Dans une toute autre gamme, on retrouve des produits plus accessibles ayant des gouts moins raffinés et moins savoureux dont le plus commun est le Wasabi en tube. Ce dernier provient d’un peu partout dans le monde, dont la Nouvelle-Zélande, la Colombie, le Corée du sud et les Etats-Unis. Ces gammes sont souvent utilisées pour les arômes artificiels.

Les produits dérivés du Wasabi

La popularité du Wasabi est telle qu’on peut le trouver dans des recettes insolites : le Kit Kat au Wasabi ou la glace au Wasabi frais. Il s’intègre également dans des domaines inattendus : la vapeur de Wasabi qui réveille en urgence les sourds.

http://www.lemanger.fr/index.php/vous-saurez-tout-sur-le-wasabi/